Le développement durable s’immisce dans tous les domaines, y compris le sport

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Baisieux inaugure le premier terrain Multisports HQE de France.

Porté activement par les représentants de la ville de Baisieux, la conception de ce terrain multisports a été confiée à Opus Environnement, Paysagiste HQE à Lille, afin de répondre à une réelle demande des jeunes de la commune pour créer un lieu de rencontre, dédié aux activités sportives et au défoulement au cœur de la ville, car certains “s’exportaient” de la commune pour se retrouver en ce type d’espace.

Cette opération a pu se réaliser plus rapidement que prévu, grâce au plan de relance du gouvernement dans le cadre des remboursements anticipés de la TVA sur de précédents investissements et avec l’aide du Conseil général du Nord et ses politiques d’aide en faveur du sport.

Le terrain multisports (TMS) est installé à proximité immédiate de l’ensemble des services de la commune, la mairie, le centre sportif, les salles polyvalentes, le stationnement, le parc, l’école maternelle et primaire,… afin de mutualiser au mieux les équipements.

Le nouveau complexe scolaire Paul Emile Victor inauguré en 2008 et ses aménagements urbains et paysagers ont déjà été conçus et réalisés suivant la démarche HQE, sur les thèmes des matériaux, de l’énergie, de la gestion de l’eau, de la biodiversité, de la qualité du cadre de vie et de la sécurité,…. et vu l’efficacité de ces volontés précédentes, il fut naturellement acquis que le nouvel équipement devait également être un modèle d’aménagement pour le développement durable.

Jess Windels, Architecte Paysagiste et Ingénieur HQE, Directeur d’Opus Environnement, a proposé un démarche pragmatique en vue de définir les besoins et de programmer les travaux pour respecter au mieux les aspects sociétaux, environnementaux et financiers en matière de management de projet.

De nombreuses visites de TMS régionaux ont été organisées avec Dominique Chuffart, adjoint au Maire et les membres de la commission cadre de vie. Ces visites ont permis de retenir les aspect positifs : la convivialité, les familles, la piste d’athlétisme, les dimensions, la résistance des matériaux,… et de découvrir les difficultés : la sécurité, la solidité filets, les fixations, l’entretien, le bruit, la qualité du revêtement de sol, l’accessibilité,…

L’espace disponible a permis de caler le programme au mieux tout en orientant idéalement le terrain par rapport au Soleil et son éblouissement. La proximité des noues et des merlons permet une bonne insertion du projet dans son environnement, afin de respecter au mieux le cycle de l’eau et le paysage. En effet la plupart des TMS visités s’intégraient difficilement au paysage, vu les couleurs, les protections et filets, la rigidité de la construction,… ou au pire, se situaient dans un cadre confidentiel difficilement accessible,…ce que nous souhaitions éviter.

Les choix des matériaux furent débattus ,… fidèle à ses principes, Jess Windels insista sur la nécessité de choisir des “éco-matériaux” et de respecter le cycle de l’eau,… notamment en évitant les aciers peints (la peinture est un classé en « déchets spéciaux » dangereux ou non dangereux, difficilement recyclable), les bois exotiques (même s’ils ont un éco-label), les surfaces étanches,….. Des échanges eurent lieux sur la nature du revêtement de sol, en effet les choix possibles, par intérêt croissant d’un point de vue environnemental, sont : les enrobés, les gazons synthétique sur enrobé, les bétons et enrobés d’origine végétale, les gazons synthétiques drainants, le gazon naturel,…. Un choix évident s’est porté sur le gazon synthétique drainant qui fut facilement motivé par une utilisation en “tout temps” de l’espace, en effet le gazon naturel risquait de créer des zones boueuses. Pour s’assurer de la fiabilité de la filière éco-matériaux, les fibres du terrain synthétique sont en polypropylène (recyclable) et des recherches sur les enrobés drainants d’origine végétale n’ont pas abouti.

D’autres aspects comme le traçage, les buts brésiliens, la hauteurs des panneaux de basket, la piste d’athlétisme, l’abri couvert, l’opportunité ou non de l’éclairage public, les mobiliers (assis-debout, corbeille, banc,…), les aménagements annexes, la signalétique, les accès,…. furent motivés et définis en concertation.

L’accessibilité PMR fut également l’occasion de réaffirmer la volonté des élus de Baisieux de permettre une utilisation à tous de cet espace . En effet nous avions constaté à de nombreuses reprises que ce besoin était régulièrement négligé sur d’autres TMS par manque de contraintes réglementaires et/ou de propositions des constructeurs.

La réunion citoyenne et les rencontres des élus ont permis de répondre aux inquiétudes et demandes des riverains, mais aussi de démontrer tout l’intérêt communautaire que présentait cet équipement et ses choix environnementaux.

Le dossier de consultation fut monté en définissant précisément les choix du développement durable en affirmant notamment la volonté de voir des structures métalliques non peintes et du bois européen, tout en laissant des ouvertures aux propositions innovantes en matière de qualité environnementale,… et bien sur de prix.

L’entreprise Musy à Denain et le fabricant Transalp, représenté par Ludicité à Lesquin furent désigné s pour ce marché. Leur offre proposait un équipement structurel en Inox brossé et un remplissage en Robinier pour les cotés et frontons à un budget équivalent au remplissage en bois de résineux européens traités.

Opposé à l’acier galvanisé, l’inox, malgré le supplément d’énergie grise nécessaire à sa production, présente l’avantage d’être complètement “inoxydable », recyclable à vie et montre des qualités esthétiques indéniables.

Le robinier, d’origine française, est imputrescible et ne nécessite donc aucun traitement chimique plus ou moins nocif.

Le gazon synthétique drainant a donc été choisi, ainsi que la piste d’athlétisme en enrobé drainant, là aussi le gravier fin ou le sable aurait été un autre choix plus écologique, mais moins utilisable tout au long de l’année.

La gestion des déblais-remblais, l’origine des fondations, les semences des gazons et prairies naturelles, des végétaux,…. ont aussi fait l’objet de décisions responsables en matière environnementale.

Un suivi attentif et une entreprise qui s’est montrée particulièrement proactive dans la réalisation d’un TMS de grande qualité ont permis de construire ce terrain rapidement et en respectant les riverains et ouvrages annexes.

L’adoption du terrain multisports a été immédiate par les jeunes de la commune. Cette réalisation montre qu’il est possible de créer un Terrain multisports durable dans un budget normal grâce au bon sens et à l’organisation.

 

MOT DE LA MAIRIE

La création d’un terrain multisports est pour un élu tout à la fois, une découverte, un risque et un plaisir.

Grâce au professionnalisme de la société Opus Environnement, nous avons pu améliorer nos choix en terme de qualité environnementale et d’intégration paysagère.

• Méthodologie, analyse

• Conseils avisés lors de l’étude et du choix de l’entreprise Musy et du fabricant Transalp,

• Suivi permanent des travaux,

ont été les 3 ingrédients de la recette de la réussite de ce projet.

 

Dominique CHUFFART

Adjoint au maire

 

contact mairie : Dominique Chuffart,

Adjoint au maire délégué à l’environnement et au cadre de vie

707 rue de la mairie

59780 BAISIEUX

tel : 03 20 19 63 63

 

L.ar WINDELS Jess

—————————————————————————————-

OPUS  ENVIRONNEMENT

Ingénierie Paysagère et Environnementale

8 Rue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 8 à 59000 Lille (F)

tél: 00.33.3.20.74.27.99            fax: 00.33.3.20.74.33.83

 

site   : www.opusenvironnement.com

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »